Réflexion diocésaine autour du rapport Sauvé

Suite aux révélations de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase), une rencontre a été organisée au centre Le Mistral, le 3 décembre. L’occasion, pour les fidèles présents, de s’approprier le rapport et de réfléchir aux actions qui peuvent être mises en place à l’échelle diocésaine.

L’assemblée plénière des évêques de France, qui s’est tenue début novembre 2021 à Lourdes, a été en grande partie consacrée au rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase).

Des déclarations fortes ont été publiées par l’épiscopat français à cette occasion. Celui-ci a d’abord reconnu la responsabilité de l’Église, ensuite le caractère systémique de ces violences et, enfin, la nécessité d’une réparation en raison d’un devoir de justice à l’égard des personnes victimes.

Comme il revient à chaque diocèse de s’approprier l’ensemble des conclusions de cette assemblée plénière, le diocèse de Marseille a décidé d’organiser une conférence-débat autour du rapport de la Ciase, en présence de l’archevêque, Mgr Jean-Marc Aveline. Cette soirée diocésaine a été organisée au centre Le Mistral le 3 décembre dernier. Elle a rassemblé quelque 120 personnes sur place et environ 80 personnes qui ont suivi la soirée en ligne et en direct sur la chaîne YouTube du diocèse.

Mgr Aveline a introduit le débat en proposant une méditation forte sur ce que l’Église doit entendre de la parole des personnes victimes: « Plus j’écoute des victimes, plus je suis persuadé que c’est l’orgueil qui ronge l’Église. Loin de chercher obstinément à se protéger comme institution, faisant tout pour ne pas perdre ses privilèges acquis ou sa réputation, elle doit accepter de tout perdre à cause du Christ. Plus que jamais son salut est dans sa conversion à l’Évangile ».
Ensuite, François Debelle, diacre permanent, et Emmanuel d’Estaing ont présenté la plateforme Jonas, un site internet dédié à la lutte contre la pédocriminalité. Pierre de Charentenay, s.j., a repris l’historique de la Ciase et ses conclusions.
Agnès Leborgne, professeure de droit à l’Université d’Aix-Marseille, a souligné l’importance des aspects juridiques du rapport Sauvé. Puis les intervenants ont pu répondre aux nombreuses questions écrites qui ont permis d’approfondir l’un ou l’autre point.

Répondant à plusieurs questions, notre archevêque a conclu la soirée en faisant un bref état des lieux sur la situation des prêtres auteurs d’abus dans le diocèse de Marseille. Une dizaine d’entre eux sont décédés. Sept prêtres et un religieux vivent dans le diocèse sous des statuts différents, mais ils sont toujours en relation avec le diocèse qui est très vigilant sur leur situation.

Mgr Aveline a répété que toutes ces questions n’étaient pas terminées et que des personnes victimes devaient encore être écoutées.
Cette soirée a pu aborder de front l’ensemble de ces abus dans l’Église.

Elle n’a pas répondu à toutes les questions, mais elle a montré que le diocèse de Marseille a engagé des actions décisives qu’il lui faudra poursuivre.

Publié le 05 décembre 2021

Ces articles peuvent vous intéresser

Allocution du cardinal Pietro Parolin à Notre-Dame de la Garde

Allocution au clergé, religieux, religieuses et services diocésains   Notre-Dame-de-la-Garde, 24 juin…

Lire l’article →

Charles de Foucauld, itinéraire de conversions

À l’occasion du Carême 2022, Mgr Jean-Marc Aveline a proposé sur série…

Lire l’article →

Quand l’épargne sert la création

Après une introduction d’Olivier Varin, président du CDLS, trois interventions ont été…

Lire l’article →

en ce moment

à Marseille

Publications
récentes

Plus d’actualités →

Aucun événement

Messe de rentrée du diocèse à suivre en direct sur KTO